#Cinéma

Dernièrement je suis souvent allée au cinéma (Merci le Cinéday d’Orange), j’ai donc pu voir pas mal de films.

The Place Beyond the Pines

The Place Beyond the Pines (réalisé par Derek Cianfrance)

Luke est un cascadeur à moto, plutôt doué dans son domaine. Après une tournée avec son spectacle il revient à Schenectady, où il apprend qu’il a désormais un fils, suite à une aventure avec une jeune femme, Romina. Luke veut subvenir aux besoins de son fils et de Romina, mais pour cela il commet une série de braquage. Tout fonctionne, jusqu’à ce qu’il rencontre Avery Cross, un jeune policier, motivé à prendre du grade. 15 ans plus tard, les fils de Luke et Avery se rencontrent et le passé ressurgit.

Peut être que je ne suis pas très objective sur ce choix là, car il est vrai que j’adore le jeu d’acteur de Ryan Gosling. Les réalisateurs qui pensent utiliser ce mec pour jouer les beaux gosses n’ont rien compris. Ca ne lui va PAS. Ce type a énormément de charme, oui, mais ce n’est pas cette qualité qui fait de lui un acteur talentueux, non ! C’est dans ce genre de rôle (ici dans ce film) que l’on découvre la force du jeu de Ryan Gosling, tout comme dans Drive, et surtout Half Nelson. Il est super doué pour jouer les mecs torturés, tout passe par le visage, il dégage des émotions, et nous spectateur, sommes pris d’empathie pour lui.  J’ai vraiment aimé ce film, pourtant tragique, mais les acteurs se révèlent vraiment, même Bradley Cooper, et aussi Eva Mendès. Ca fait vraiment plaisir de la voir jouer un rôle comme celui-ci, pas de bimbos genre Fast & Furious 2 (mon mec me dit que je dois me forcer à regarder trucs de merde parfois…), dans lequel on peut apprécier sa performance d’actrice.

Oblivion

Oblivion (réalisé par Joseph Kosinski)

Film de science-fiction, l’action se déroule en 2077. La population mondiale a été évacuée et Jack Harper est chargé de s’occuper de la réparation de drones de sa zone, sur Terre. La planète a été ravagée après une guerre contre des extra-terrestes. Jack Harper vit, patrouille quotidiennement grâce à son vaisseau mais un jour, après un crash il doit venir en aide à une personne inconnue. Cette femme, Julia, l’attire pour des raisons qu’il n’arrive pas à s’expliquer. Cette rencontre va changer le cours de sa vie, modifier ses certitudes et sa vision du monde.

Le pitch n’est pas révolutionnaire (eh oui Tom Cruise doit encore sauver le monde) mais tout se tient. Les images sont magnifiques et on se laisse porter par cette histoire. J’étais réticente au début, parce que j’en ai marre de Tom Cruise, j’en ai marre des sciences-fictions, mais j’étais quand même curieuse de voir le résultat et j’ai bien aimé. J’attends maintenant le prochain film avec Will Smith (aussi une science-fiction) pour comparer les deux versions.

The Grandmaster

The Grandmaster (réalisé par Wong Kar-Wai)

L’histoire se déroule en Chine, et commence en 1936. Le Grand Maître Baosen, qui dirige l’Ordre des Arts martiaux chinois est à la recherche d’un successeur. Sa fille (magnifiquement jouée par Zhang Ziyi – j’adore cette atrice, il faudra qu’on en reparle) Gong Er maîtrise le Ba Gua que son père lui a enseigné, et elle est la seule à connaître la technique mortelle des 64 mains. Ip Man, lui, maîtrise le Wing Chun (il deviendra le mentor de Bruce Lee), il est pressenti pour prendre la relève. Mais il doit d’abord faire ses preuves face aux grands maîtres du Sud. C’est ainsi qu’il va rencontrer Gong Er. Les deux s’admirent, se désirent, mais le destin en aura décidé autrement, car le père de Gong Er est assassiné. Entre vengeance, divisions, les deux personnages principaux devront faire des choix qui lieront à jamais leur destin. 

Zhang Ziyi

Je n’aime pas les films de kung fu. Mais … j’ai A-DO-RE ce film. Pourtant ce n’était pas évident. J’adore voir les films en VO, donc ce n’était pas évident de suivre, car entendre une langue que l’on ne comprends pas, fatigue et déconcentre l’esprit. Heureusement, les dialogues étaient rares et emprunt de douceur et de poésie, beaucoup de lenteurs aussi ce qui pourrait déplaire à certains, c’est sûr. Mais, je pense que le réalisateur a voulu faire comprendre que comme  le kung fu, la parole est un art mesuré, chaque mot doit être écouté et sa signification prise en compte. Les phrases sont bien tournées, c’est poétique, je le dis encore une fois. Pour moi le personnage le plus intéressant reste Gong Er, il est dommage que la fin du film l’a laisse un peu de côté, ou bien c’est son destin tragique qui m’a rendu triste peut être. J’avais déjà vu Zhang Ziyi dans Mémoires d’une Geisha et j’avais déjà adoré son jeu. Ici encore, elle est boulversante. Petite mention pour la scène de bataille sous la pluie : époustouflante. Et aussi les combats de Gong Er. Vous comprendrez que je l’ai beaucoup apprécié ^^.

L’écume des jours (réalisé par Michel Gondry)

Colin est un jeune homme enthousiaste, poétique à la recherche de l’amour. Il rencontre Chloé, dont il tombe amoureux. Ils se marient dans le bonheur, mais Chloé est malade, un nénuphar s’est installé dans son poumon. Pour l’aider, et financer les soins Colin va devoir travailler, chose qu’il n’a jamais faite de sa vie. Avec la maladie, tout autour d’eux déperris, même leur groupe d’amis : Nicolas, Chick (fan de Jean-Sol Partre) etc. 

J’ai beaucoup aimé la poésie et le fantastique qui se dégage du film. J’ai beaucoup rigolé car c’est une vision du monde que l’on voit rarement au cinéma. Des inventions farfelues, des danses magiques, des plats venues d’ailleurs. Malheureusement le thème n’est joyeux qu’un instant et laisse place au tragique. Les acteurs sont parfaits, on retrouve le duo Duris/Tautou des années de l’Auberge Espagnole. Romain Duris est un acteur que je trouve vraiment talentueux, comme Aïssa Maïga que l’on ne voit pas assez à l’écran à mon goût.

Trance

Trance (réalisé par Danny Boyle)

Simon est commissaire priseur dans le domaine des oeuvres d’art. Il devient le complice d’un gang pour voler une peinture qui vaut plusieurs millions. Mais pendant le vol, Simon reçoit un violent coup à la tête qui lui fait perdre la mémoire, et notamment l’endroit où il a caché le tableau. Menaces, tortures, rien ne fonctionne. Ils font donc appel à une spécialiste de l’hypnose pour trouver la solution.

Aaahh j’aime bien les films qui te retournent le cerveau (et aussi le sourire bright de James McAvoy). L’histoire est simple, mais la solution complexe, il faut donc se concentrer un petit peu si on veut réussir à comprendre l’issue du film avant la fin. Je ne vous cache pas que c’est difficile car c’est une histoire très tordue. Mise à part les quelques scènes de torture (eurk) j’ai apprécié le film. Evidemment Vincent Cassel est toujours aussi crédible dans le rôle du méchant ^^ mais le plus surprenant est aussi James McAvoy qui sait jouer sur plusieurs tableaux.

Evidemment je n’ai pas pu voir tous les films que je souhaitais. Voici une liste des films que je souhaiterais voir prochainement : MUD, Inch’Allah, Guerrière et aussi Gatsby le Magnifique. Qui est d’ailleurs, avant tout, un superbe roman de Francis Scott Fitzgerald que je vous conseille.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s