Exposition Modigliani à Martigny (Suisse)

Aujourd’hui j’ai eu la chance d’aller voir l’exposition de Modigliani à Martigny. Une première pour moi.

Le musée en lui même n’est pas extraordinaire, mais par contre son petit parc est une splendeur. J’ai pu profiter des dernières chaleurs pour manger dehors et observer les sculptures éparpillées de ci de là.

L’exposition Modigliani a été réalisé en collaboration avec le Centre Pompidou de Paris et des collections particulières. Autant dire que celui qui possède un Modigliani a bien de la chance. En tout cas, j’adore particulièrement son style, surtout pour les portraits féminins.

Voici quelques photos de ma journéeFondation Pierre Gianadda

Jean Cocteau

Jean Cocteau

La femme aux bras derrière la tête

Modigliani

Sculpture Modigliani
Sculpture Modigliani

Modigliani portrait

Jeanne Hébuterne assise : ma préféré !!!

Jeanne Hébuterne assise 

Image

Graffitis

Graffitis

Comme beaucoup d’autres, j’utilise les transports en communs et ce que j’apprécie énormément avec les trains, les gares (oui j’apprécie quand mm qqch dans tout ça, excepté la foule, les retards etc.) ce sont les graffitis que l’on retrouve sur les wagons. Ils ne restent pas bien longtemps car la Sncf fait le nécessaire pour les faire disparaître et pourtant…

Je trouve cela magnifique. Je n’aime pas les voir sur des bâtiments anciens qui ont une valeur historique, mais sur les TGV, trains, pas de soucis. Pour moi, cela fait partie du décor « urbain » et ça donne une touche de peps à ces wagons tristounets. Ca me donne le sourire et donc de temps à autre je prends en photo ceux qui me plaisent. C’est un peu comme les trams de Montpellier, on est content de monter dans quelque chose d’aussi beau 🙂

Art de rue

Laissez moi vous raconter une petite histoire.

Hier en sortant d’un restaurant avec des amis, nous avons décidé de grimper la montée de la Cité pour aller observer la belle vue du haut de Croix-Rousse (quel quartier magnifique). Et en montant nous sommes arrivés à mi-pente vers quelques bars. Là, se déroulait un petit apéro entre amis et quelques uns avaient dégoté de grosses craies de couleur pour colorier, à leur guise, les pavés. J’ai trouvé ça vraiment super. Ils étaient 3/4 à colorier le sol. Nous avons continué notre route et apprécié la belle vue du haut de la place. Et en redescendant nous avons retrouvé ces colorieurs beaucoup plus haut dans la montée. Une vingtaine de personnes s’était rajoutée et tout le monde pouvait participer, faire ses propres motifs.
J’adore cette spontanéité et voilà ce qui caractérise selon moi le quartier de la Croix -Rousse : l’art, la bonne humeur, la joie de vivre.

Ron Mueck

Image

En ce moment, tout le monde parle de Ron Mueck, qui expose à la Fondation Cartier à Paris. Alors je me suis dit que je pouvais donner mon ressenti, car j’ai moi même vu quelques unes de ses oeuvres à Toronto. Lorsque je suis partie à Toronto l’hiver dernier, j’ai pu profiter d’une soirée gratuite (tous les mercredis) pour visiter le musée des Beaux Arts de Toronto (il fallait payer 25dollars pour aller voir l’expo sur Frida Kahlo, j’étais bien dég’ de rater ça).

A l’époque je ne connaissais pas cet artiste, et quand je suis arrivée devant son expo j’étais assez abasourdie. Voici les 2 seules photos des oeuvres que j’avais vu et que j’ai pu trouver (je n’ai pas pour habitude de prendre mon appareil photo lorsque je vais au musée, celles-ci viennent donc d’internet). J’ai eu un mal fou à trouver les sculptures que j’avais vu moi à Toronto, et impossible de retrouver une trace de cette expo sur le site de l’AGO de Toronto. Je suis déçue car en faite, je n’ai pas du tout vu les oeuvres qui sont exposées en ce moment à Paris, et je pense que celles que j’ai vu, devaient faire partie d’une ancienne expo.

Bref, ça ne m’a pas empêché d’être très suprise en voyant les sculptures de cet homme : Ron Mueck, qui utilise du silicone, de la résine, de la peinture à l’huile, pour reproduire des êtres humains (à des tailles différentes). J’étais très mal à l’aise pendant cette visite, parce que de très près (ça vaut le détour), on observe la qualité de son travail et donc au final la ressemblance frappante, avec nous, créature humaine vivante. J’ai été prise d’une sensation de peur, certaines sculptures avaient les yeux fermés et je m’attendais à tout instant que ces derniers s’ouvrent. Mais heureusement ça n’a pas été le cas.

ImageChaque personnage faire transparaître une émotion grâce à son visage. On peut rester là et essayer d’imaginer ses pensées, mais quant à moi, j’ai eu du mal à rester pour les fixer, j’étais trop obnubilée par les détails frappants de réalisme : les repousses de la barbe, les cheveux, les rides, la texture de la peau. Ca donne la chair de poule.

Mais je vous conseille vivement de faire un tour à l’expo de Paris, si vous voulez vous faire votre propre avis et impression sur ces sculptures renversantes.